Huos

Maire : Claude PUIGDELLOSAS

Délégués Communauté de Communes :Claude PUIGDELLOSAS, Guy CASTEX, Georges SERRANO.

Secrétariat
Horaires d’ouverture : lundi 9h00-13h00 – mardi et jeudi 12h30-17h30, samedi matin permanence du maire sur RDV
Tél. 05 61 95 85 79 - Fax : 05.61.79.84.27
Envoyer un message : mairie.huos@wanadoo.fr

Ramassage des déchets ménagers lundi matin en période hivernale, mardi et vendredi matin en période estivale

Nombre d’habitants
: 485 habitants

Associations

§   Comité des Fêtes d’HUOS ,Président : Marion CASTEX  
§   La Roue Libre Huossaise (Président : DUPUY Bernard) 

§   ACCA d’HUOS (chasse) (Président : Laurent COURTEGES)
§  Belote Huossaise (Président : FIDALGO Amandio)
§   Bibliothèque municipale (Responsables : GATEAU Marie-Claude et RUGGERI Ginette)
§   AGV Ardiège - Cier de Rivière - Huos - Pointis de Rivière - Martres de Rivière, Présidente : Christine LASSERRE
Les écoles : Rue des Ecoles 31210 HUOS ( 05 61 95 77 08 - (2 classes du CP au CM2) à RPI avec les communes d’ARDIEGE, de CIER-DE-RIVIERE et de MARTRES-DE-RIVIÈRE

Gîte d’accueil : 
M. LUBIN Pierre (gîte collectif) – 1 rue de la Grotte ( 05 61 95 68 01) 

La Commune d’HUOS couvre une superficie de 410 hectares. Ses habitants sont dénommés les « huossais ».

HISTORIQUE :

Des vestiges attestent une implantation humaine à l’époque gallo-romaine. Au Moyen Âge, HUOS a sa coutume, qui régit la vie de la communauté. Elle est inspirée de celle de SAINT-GAUDENS. HUOS fait partie de la châtellenie de POINTIS, et un château fort y est édifié. Des vestiges de cette construction sont encore visibles en 1860. Comme quelques communautés du Comminges situées sur la rive droite de la Garonne, le village n’est pas compris dans la Guyenne. Il continue donc de dépendre de la sénéchaussée de TOULOUSE après le rattachement du Comminges à la couronne. Ces onze communautés constituent le petit Comminges. En 1793, 5000 royalistes sont vaincus par les 2000 républicains conduits par le Général Barthier, qui est inhumé dans le cimetière. Après la Révolution, HUOS est compris pendant trente ans dans le canton de MONTREJEAU, puis il est intégré à celui de BARBAZAN. La polyculture et l’élevage bovin sont aujourd’hui les activités principales du monde agricole de la commune.

v      TOMBE DU GÉNÉRAL BARTHIER (première moitié du XIXème siècle)

Jean-Etienne BARTHIER, baron de SAINT-HILAIRE, est né à ASPET le 7 mars 1766. Il ne détient alors pas de titre de noblesse. Il débute sa carrière comme avocat. Il prend parti pour la Révolution et devient lieutenant des grenadiers de la garde nationale d’Aspet le 10 août 1789. Un an plus tard, il est nommé capitaine et rejoint l’armée d’Italie. De retour en France, il se distingue à plusieurs reprises et est nommé adjudant-général, c'est-à-dire colonel. Il est déclassé après quelques déboires, mais il renouvelle ses exploits. Le 19 août 1799, il mate le soulèvement de MONTREJEAU, et il revient chez lui, à HUOS, « l’épée rouge de sang, ses habits en désordre et le cheval écumant de fatigue ». Il devient aide de camp du maréchal LANNES, qu’il accompagne dans de nombreuses batailles. Héros de WAGRAM, il est fait baron de SAINT-HILAIRE sur le champ de bataille. Il participe à la campagne de Russie, durant laquelle il devient général. Il fait allégeance sous la Restauration. Il prend sa retraite le 5 janvier 1820 à HUOS, où il termine sa vie comme conseiller général et maire.

v      RÉPLIQUE DE LA GROTTE DE LOURDES (1875)

Ce monument est érigé au bord de la voie publique à proximité de l’église en l’honneur de Notre-Dame de LOURDES. Il est inauguré le dimanche 28 février 1875, en présence d’une foule estimée à 4000 ou 5000 pèlerins selon l’Abbé DUFOR, promoteur du monument. Au pied de la grotte, une plaque de marbre signale l’endroit de la sépulture de Sophie de SENTIS, épouse du comte de LATOUR. Celui-ci participe en 1799 à la bataille de MONTREJEAU dans les rangs de l’armée royaliste de PAULO contre le républicain Jean-Etienne BARTHIER.

v      DOMAINE LES TILLEULS (début du XXème siècle)

Ce domaine appartient à la famille MEDRANO au début du XXème siècle. La propriété est mise en vente en 1926. Cette opportunité est saisie par le séminaire de POLIGNAN, chassé de ses locaux par la loi de séparation des Eglises et de l’Etat. L’association « La Polignanaise » est alors créée afin d’administrer le domaine, que l’on prend soin de ne pas désigner comme séminaire. Malgré les travaux réalisés, les élèves emménagent peu de temps après dans l’ancien château de LASSUS, qui vient d’être mis à leur disposition à MONTREJEAU. Le domaine passe alors aux mains d’une autre association, « Les Davidées ». Celle-ci a pour but de recueillir les institutrices catholiques en fonction dans les écoles publiques. Mal perçues par la société de l’époque, elles rencontrent de nombreuses difficultés. Cette propriété est aussi utilisée comme lieu de repos. L’académicien Jean GUITTON venait y passer ses vacances chaque année. Son bureau et sa bibliothèque sont conservés aux Tilleuls. Ce nom a été donné à la propriété en raison des arbres qui y sont plantés.



 
Communauté de Communes du Haut Comminges - 17 avenue de Luchon - 31210 Gourdan-Polignan - Tél. : 05 61 94 79 50 - Fax : 05 61 94 79 59 - Email : accueil@cc-hautcomminges.fr